par Juil 1, 2024

Blockchain

Aave et Aave Chan : les pilotes de l’innovation DeFi – Avec Marc Zeller

Voilà maintenant plus d’un an que nous partons à la rencontre de l’écosystème crypto francophone. Au fil de nos échanges, nous découvrons l’écosystème et apprenons ses rouages et ses mécanismes. On peut le dire maintenant, nous avons appris et commençons à avoir de solides bases. Il est donc désormais grand temps de s’attaquer à une nouvelle notion, un nouveau protocole… bref, sortons de notre zone de confort, mettons les mains dans le cambouis et partons à la découverte de Aave. 

Aave est l’un des acteurs les plus influents de la finance décentralisée (DeFi), un système financier alternatif basé sur la blockchain qui permet des transactions sans intermédiaires traditionnels. Offrant des services de prêt (lending) et d’emprunt d’actifs numériques (borrowing), Aave se distingue par son innovation constante. Marc Zeller, un pionnier de l’écosystème crypto, est une figure clé de cette success story. Actuellement à la tête de Aave Chan Initiative (ACI), il continue de repousser les limites de la DeFi.

De Bitcoin à Ethereum France

Marc Zeller a commencé son aventure dans notre écosystème par le biais de Bitcoin avant de se concentrer sur Ethereum. Il a cofondé Ethereum France, une association dédiée à la promotion de la blockchain Ethereum en Europe et qui organise tous les ans la plus grande conférence crypto de l’Europe : l’ETHCC.

Son expérience chez ConsenSys et Coinhouse l’a préparé à rejoindre Aave en 2019, un protocole de lending qui a rapidement gravi les échelons pour devenir un leader de la DeFi. 

« J’ai découvert la blockchain par Bitcoin comme tout le monde mais j’étais qu’un vilain spéculateur au début comme beaucoup aussi quand on arrive dans l’écosystème. »

La success story Aave, le prince du lending

Bon, passons maintenant à Aave et rentrons dans le vif du sujet. Créé initialement sous le nom d’ETHLend, Aave a pivoté vers un modèle de pool de liquidités en 2019, permettant une meilleure scalabilité (capacité à gérer une augmentation du nombre d’utilisateurs) et adoption. 

Nous vous entendons d’ici. Qu’est-ce qu’une pool de liquidité ? Pour faire simple, une pool de liquidité (ou « liquidity pool » en anglais) est un concept central pour la DeFi. Il s’agit d’un ensemble de fonds déposés dans un smart contract, utilisé pour faciliter les échanges, les prêts et autres transactions sur une plateforme DeFi. Les pools de liquidité sont essentiels pour le fonctionnement de nombreux protocoles DeFi, comme Uniswap ou dans notre cas Aave.

En effet, sur Aave, les utilisateurs peuvent déposer des actifs comme ETH, DAI, ou USDC dans une pool de liquidité. En retour, ils gagnent des intérêts sur leurs dépôts et reçoivent des tokens de la pool (aTokens). Ces tokens représentent leur part de la pool et peuvent être utilisés pour emprunter d’autres actifs sur la plateforme, ou simplement pour gagner des intérêts.

Avec plus de 20 milliards de dollars d’actifs déposés, Aave représente aujourd’hui plus de la moitié du marché DeFi.

« Aave permet à tout un chacun d’apporter des actifs et de toucher un revenu passif dessus ou alors d’utiliser ses actifs en garantie pour pouvoir emprunter et faire des positions sur la finance décentralisée. »

Fonctionnalités clés de Aave

Aave est reconnu pour ses innovations techniques et ses fonctionnalités. Parmi elles, les prêts flash (flash loans) se démarquent. Ces prêts permettent aux utilisateurs d’emprunter des actifs sans garantie, à condition que le prêt soit remboursé dans la même transaction. Cela ouvre la porte à des arbitrages complexes et des opportunités de trading intraday. Spoiler alerte ici : prudence reste de mise sur ce genre de mouvement, faites bien vos propres recherches.

Un autre aspect essentiel de Aave est la sécurité des smart contracts. Les audits réguliers et les programmes de bug bounty assurent une robustesse technique, le tout dans l’objectif de créer un écosystème auto-suffisant, et résilient.

Aave Chan Initiative : la DAO aux commandes

En 2022, Marc Zeller a fondé Aave Chan Initiative, une DAO (Organisation Autonome Décentralisée) dédiée au développement et à l’implémentation des propositions de gouvernance pour Aave. 

L’ACI joue un rôle important dans la mise en œuvre de nouveaux actifs et protocoles sur Aave, renforçant ainsi la décentralisation et l’efficacité du protocole. En tant que développeurs principaux de la DAO Aave, l’ACI veille à ce que la communauté et les détenteurs de tokens de gouvernance aient une voix prépondérante dans l’évolution du protocole. 

« Ce qu’on fait avec notre boîte, c’est qu’on fait du développement. La plupart des propositions de gouvernance, la plupart des implémentations sur les smart contracts à court terme, c’est nous qui les codons et on les développe au nom de la DAO »

Aave Chan Initiative a déjà démontré son efficacité à travers plusieurs implémentations réussies. Par exemple, l’introduction de nouveaux actifs comme le sUSD et le BAL a permis d’attirer une base d’utilisateurs plus large et diversifiée. 

Marc Zeller souligne plusieurs défis et opportunités dans l’écosystème DeFi actuel. La bataille pour la décentralisation reste un combat constant, notamment face aux régulations et à l’adoption croissante des stablecoins centralisés comme l’USDC. 

Toutefois, la DeFi continue d’attirer des utilisateurs grâce à ses rendements attractifs et à sa résilience. Aave, avec ses mécanismes de sécurité et sa diversité d’actifs, est bien placé pour naviguer ces défis.  En 2023, Aave a également fait face à des défis réglementaires avec l’adoption de la réglementation européenne MiCA (Markets in Crypto-Assets). Cette régulation vise à encadrer les actifs numériques et pourrait avoir un impact sur la DeFi en Europe. Cependant, et ça sera là le mot de la fin, Marc Zeller reste optimiste quant à la capacité de Aave à s’adapter et à continuer de prospérer dans ce nouveau cadre réglementaire. 

« Nous envisageons un avenir où les solutions DeFi seront intégrées dans le tissu même des transactions financières quotidiennes (…)  Nous sommes prêts à nous conformer aux nouvelles régulations tout en maintenant notre engagement envers la décentralisation.»