bannière ternoa caps

par Juin 1, 2023

Layer 1

Pour notre première interview Blockchain Addict, nous avons eu le plaisir d’échanger avec Kam Benbrick, de l’équipe d’Imperator. co validateur sur la blockchain. Après une semaine passée, nous voici de nouveau réuni pour un nouveau samedi, et donc pour une nouvelle interview. Nous avons reçu, pour vous Michael Canu, fondateur de Ternoa, et acteur reconnu de la communauté crypto française, mais aussi internationale.

Ternoa : l’avenir de vos données sera radieux

Blockchain et layer 1

Vous verrez au fil du temps que cela deviendra une habitude entre nous, mais un point définition s’impose, surtout si vous débutez dans les cryptomonnaies. La notion de blockchain, ou chaine de bloc tout d’abord est un mode de stockage et de transmission de données sous forme de blocs liés les uns aux autres et protégés contre toute modification. Cet article vous permettra assurément de mieux comprendre cette technologie nécéssaire pour évoluer dans l’univers du Web3.

Une fois que nous savons ce qu’est la blockchain il s’agira pour nous de comprendre ce qu’est un Layer 1 ou « Layer one », première couche en français. C’est la couche fondamentale d’une architecture blockchain. Les Layers 1 les plus célèbres sont le réseau Bitcoin ou encore le réseau Ethereum. Un Layer 1 est donc généralement responsable de l’enregistrement et de la validation des transactions, ainsi que de la création de nouveaux blocs dans la chaîne. Il définit les règles de consensus, les protocoles de validation et les mécanismes de sécurité de la blockchain.

NFT et cryptomonnaies

Pour comprendre Ternoa, il faudra également savoir ce qu’est un NFT, un token non fongible, une des technologies utilisée par Ternoa. Un NFT, est une unité numérique unique et indivisible qui représente la propriété ou la provenance d’un actif numérique ou physique. Contrairement aux cryptomonnaies traditionnelles telles que le BTC ou l’ETH, qui sont interchangeables entre elles, les NFT sont uniques.

Il faudra avoir également quelques notions concernant les cryptomonnaies pour pouvoir pleinement comprendre cette interwiev de Mickael Canu. Au-delà du concept token crypté sur la blockchain, il faudra assimiler ce qui définit une cryptomonnaies native. Une cryptomonnaie native, est une monnaie numérique qui est intrinsèquement associée à une blockchain spécifique. Contrairement aux cryptomonnaies créées sur d’autres plateformes ou réseaux existants, une cryptomonnaie native est spécifiquement développée pour fonctionner sur sa propre blockchain.

Ainsi, le BTC est la cryptomonnaie native de Bitcoin, l’ether la cryptomonnaie native d’Ethereum et le CAPS, la cryptomonnaie native de Ternoa.

Mickael Canu, du code à la blockchain

Nous avons donc rencontré cette semaine, Mickael Canu, CEO de Ternoa, blockchain Layer 1 décentralisée et autonome. De son parcours inédit qui débute avec le site internet de son lycée et 10 années au Japon, Mickael, qui se décrit comme un autodidacte est entré dans la blockchain en 2017, même si l’idée de Ternoa est née bien avant :

« Ternoa c’est une histoire très personnelle, parce que, avant que l’on construise ce Layer 1, on avait une idée pensée tout autour de la Time Capsule et on a évolué vers la blockchain. Mais, l’histoire de Ternoa a commencé en 2012»

Time Guardian, application encore jeune lancée le 2 mai 2023 a bien sur été évoquée lors de cet entretien. Du contexte de la sortie de l’application au modèle économique, Mickael Canu nous décrit toute la richesse de l’application qui permet une transmission des informations et des données en toute sécurité grâce à la blockchain Ternoa. A terme le but de Time Guardian est de pouvoir permettre sans notion de wallet ou de cryptomonnaie de créer une capsule.

Il ne s’agit pas cependant d’en oublier les cryptomonnaies puisqu’en parallèle, Ternoa a sorti il y a quelques jours la V2 de son launchpad, une rampe de lancement pour des projets Web3.

Au-delà de l’aspect technologique expliqué avec pédagogie, Michael partage également son point de vue sur le marché asiatique en soulignant l’importance d’apprendre et de comprendre le pays avant de vouloir s y développer.

Trêves de bavardage, rassurez vous, il ne s’agit pas là de vous retranscrire l’interview à l’écrit.

A Mickael Canu le mot de la fin :

« Comment réussir à faire 1 million de transactions et à être décentralisé ? La formule magique est toujours en train d’être recherchée »