par Avr 8, 2024Cryptomonnaies

Blockchain | Régulation

Faire rimer cryptomonnaies et sécurité : la mission de RAID Square – Avec Sébastien Martin

Les escroqueries, arnaques, et cyberattaques se multiplient dans le cyberespace, un constat alarmant que nous avons déjà exploré lors de notre entretien avec Akli LeCoq, membre du ComCyberMi, commandement dédié à la cyberdéfense au sein du ministère de l’Intérieur.

Face à cette menace croissante, la riposte s’organise non seulement sur le front public, mais aussi dans le secteur privé, où des entités déterminées s’engagent à forger les armures numériques de demain.

C’est là que RAID Square, une start-up française fondée en 2022, s’est rapidement positionnée comme un acteur essentiel dans la sécurisation de l’écosystème financier crypto. Présentations.

RAID Square, gardien de vos cryptomonnaies​

L’histoire de RAID Square est ancrée dans une réalité bien trop évidente : l’augmentation exponentielle des cyberattaques, aussi bien dans le Web2, que dans le Web3.

La création de RAID Square n’est pas un hasard, pour Sébastien Martin, notre invité du jour. Face à l’augmentation des menaces de sécurité dans le secteur des cryptomonnaies, il a décidé avec deux associés (Thomas Ménard et Esteban Lopes) d’unir leurs forces pour former une entreprise dédiée à contrer ces défis.

Dotés d’un riche bagage en droit des affaires, technologies de l’information, et expertise blockchain RAID Square est devenue très vite un acteur incontournable de la cybersécurité à l’échelle de l’Europe.

« Je pense que globalement, on est arrivé à une époque où la sécurité ne doit plus être considérée comme hyper éloignée du quotidien. Des  gens qui disaient avant « la cybersécurité, ça ne me regarde pas », c’est fini. Maintenant, on commence à voir que en réalité la cybersécurité, c’est beaucoup plus un enjeu du quotidien. »

Raid Square se distingue par son engagement à offrir des solutions de sécurité, visant à protéger les acteurs de l’écosystème contre les fraudes, les escroqueries et autres vulnérabilités.

La société offre une gamme de services, y compris des conseils en sécurité, des audits, et des investigations en cas de problème. Leur approche englobante ne se limite pas à la simple réaction aux incidents, mais inclut également la prévention et l’éducation des clients concernant les meilleures pratiques de sécurité.

Public et Privé : Alliance stratégique pour la sécurité du Web 3

Sous l’égide de Sébastien Martin, RAID Square se positionne comme un champion dans la défense contre les failles de l’écosystème blockchain. La mission de l’entreprise s’articule autour de deux axes principaux : la prévention proactive des menaces et une réaction rapide et efficace face aux incidents.

Une prévention proactive qui passe par des initiatives. Par exemple, au Forum InCyber Europe, le plus grand événement européen dédié à la cybersécurité, RAID Square y organise le WEB3 Security Summit, un événement dédié aux enjeux de sécurité dans l’écosystème WEB3.

Par ailleurs, l’entreprise reconnaît la complexité de la sécurisation numérique. Une complexité qui questionne et qui nécessite des réponses à plusieurs niveaux et de manière pragmatique. La Ligue pour la sécurité du Web3, officiellement lancée aujourd’hui, incarne cette vision d’un cadre collaboratif entre les entités publiques et privées du secteur, avec Sébastien Martin à sa présidence. La LSW propose un modèle de coopération inédit pour renforcer la résilience du Web 3 (en plus de 40 professionnels du secteur) et avec le soutien de l’ADAN, association qui représente les acteurs du Web3 en France et en Europe.

Au-delà de ces considérations stratégiques, Sébastien Martin souligne plusieurs points techniques essentiels et insiste sur la nécessité d’une gestion des risques à la fois anticipative et minutieuse, ainsi que sur l’importance des enquêtes approfondies sur les fraudes pour protéger l’écosystème avec en toile de fonds le souci de protéger le consommateur.

Il évoque également le rôle clé joué par les avancées technologiques, en particulier l’intelligence artificielle, dans l’identification et la prévention des menaces. Cependant, ces outils, aussi puissants soient-ils, représentent un double tranchant. Ils peuvent se transformer en instruments redoutables entre de mauvaises mains, comme l’illustrent les utilisations malveillantes de technologies telles que les DeepFakes, soulignant un nouveau champ de bataille dans la guerre contre la cybercriminalité.

LSW3 : une collaboration inédite pour la sécurité crypto

Dans un contexte technologique parfois complexe et obscur pour les utilisateurs, l’initiative de créer la Ligue pour la sécurité du Web3 (LSW3) s’est révélée in fine évidente et essentielle pour notre invité.

Porté par le souhait d’établir un cadre légal robuste, alors que la réglementation européenne se met en marche avec MiCA, cette démarche vise à offrir une protection efficace aux utilisateurs via une collaboration inédite entre les acteurs publics et privés, cherchant à édifier un espace commun au sein de la ligue où solutions et stratégies de sécurité peuvent être conjointement élaborées.

Enfin, à Sébastien le mot de la fin, et celui du début :

« Au départ, il fallait un cadre pour se retrouver et ensemble commencer à travailler sur des actions communes, se connaître, parce que le métier de la sécurité en réalité fait intervenir une grande diversité d’acteurs, ça peut être des communicants, ça peut être des avocats, ça peut être des acteurs publics, à commencer par les forces de l’ordre, ça peut être l’autorité judiciaire etc. . C’est tout ce chaînon qui est à structurer »