par Fév 17, 2024Blockchain

Polkadot | Propriété | Régulation

Blockchain et certification, le mariage de raison : Avec David Schmitz de Logion Network

Il y a quelques semaines, nous sommes partis à la découverte de Polkadot, guidés par notre curiosité. Ce voyage nous a permis de découvrir l’écosystème créé par Gavin Wood, en commençant par la découverte du réseau Phala

La route continue et aujourd’hui, elle nous conduit vers un autre acteur de cet écosystème : David Schmitz, fondateur du réseau Logion et organisateur de l’événement Parisdotcom 2023.

Le réseau Logion, actuellement sollicité par plus de vingt projets dans des secteurs aussi divers que l’agriculture et l’industrie du diamant, est le témoignage de l’ambition de Logion. Avec une volonté affirmée d’étendre ses unités de certification au-delà des frontières de l’Europe, Logion, bien que toujours en phase embryonnaire, exprime clairement son désir d’exercer une influence mondiale et de s’adapter aux différentes réglementations de protection des données.

David Schmitz, ancien juriste, a tracé un chemin ambitieux, porté par l’objectif de combler les vulnérabilités existantes en matière de certification des transactions.

Logion, gardien de vos données sensibles

Créé par David Schmitz, Logion Network, organisation à but non lucratif, a émergé comme une réponse aux défis de sécurité et de confidentialité qui marquent aujourd’hui l’écosystème blockchain et la finance traditionnelle plus globalement. Son objectif ? Mettre l’accent sur la certification des transactions digitales.

Comment ?  Grâce au concept dit  « Proof of Law ». Une approche qui ajoute une dimension juridique à la validation des transactions blockchain, offrant ainsi une tranquillité d’esprit à ses utilisateurs.

Dans les détails, cela implique d’inscrire sur la blockchain les vérifications techniques, juridiques et législatives habituelles nécessaires pour qu’une transaction soit validée. Cela contribue à augmenter la confiance des utilisateurs dans l’écosystème blockchain, car ils ont la garantie que leurs transactions respectent non seulement les règles techniques, mais aussi les lois.

Avec ce mécanisme en vigueur, Logion offre donc une infrastructure blockchain solidement ancrée dans un cadre juridique robuste

Cependant, Logion va au-delà de la simple certification sur la blockchain en proposant une certification qui respecte la confidentialité des utilisateurs. Ce respect de la privacy, au cœur du débat sur la sécurité numérique, est un défi important compte tenu de la nature ouverte et décentralisée de la blockchain.

Enfin, il est important de noter que Logion ne travaille pas en silo. Son réseau est implanté sur celui de Polkadot, afin d’établir un standard mondial pour la certification des transactions digitales.

Polkadot : la colonne vertébrale de Logion

À l’instar de Cosmos, que nous avons étudié à maintes reprises sur notre site, Polkadot favorise le développement d’un écosystème connu sous le nom de cross-chain ou multi-chain. 

L’objectif de cet écosystème est de faciliter l’interaction entre diverses blockchains. De ce fait, les blockchains peuvent former un réseau interconnecté, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives pour le développement de services décentralisés et augmentant les possibilités d’intégration et d’échange de valeur de manière sûre et transparente.

David Schmitz souligne que cette interopérabilité est cruciale pour l’écosystème blockchain, car elle permet une communication plus efficace et sécurisée entre de multiples plateformes. De fait, Polkadot est un acteur indispensable dans le développement de Logion. Grâce à sa capacité à interconnecter différentes blockchains, Polkadot confère à Logion une plus grande agilité et efficience.

Blockchain et privacy : l’avenir de la confidentialité

Interopérabilité, sécurité et certification… la blockchain, ici, vous l’aurez compris, a pour objectif de pouvoir être le gardien de la traçabilité de nombreux actifs ( tangibles et non tangibles) dans le seul but de protéger la privacy.

En effet, le rôle de la privacy dans ce contexte est primordial. Dans un monde où la protection des données devient une priorité, des initiatives comme Logion innovent pour préserver l’anonymat et la sécurité des informations, tout en exploitant la transparence et l’efficacité de la technologie blockchain pour en garantir la légitimité.

En fusionnant la sécurité juridique, l’interopérabilité et le respect de la confidentialité, ces projets esquissent un futur où la blockchain pourrait être le pilier de l’économie numérique, conciliant progrès technologique et respect des droits individuels.

Il ne faut pas être utopiste pour autant, gardons les pieds sur terre. Le chemin à parcourir pour Logion et notre écosystème de manière plus globale est encore long. Cependant, les premières ébauches de l’évolution du secteur montrent que certains acteurs tiennent leurs promesses avec cœur : c’est le cas de Logion Network.

À David de clore cet article :

« Venant du secteur judiciaire (je sais qu’il offre une forme de garantie, ce n’est pas nécessairement la garantie parfaite dans cet environnement), il se fait que j’avais notamment travaillé avec ces professions au cours de mon parcours que sont les notaires, les officiers de justice, les officiers publics et ministériels en fait de manière générale. Et, je me suis dit : 

Tiens, on leur fait confiance dans le monde réel pour certifier, mais aussi pour sécuriser à un moment donné les transactions, pourquoi est-ce qu’on pourrait pas leur faire confiance dans un monde décentralisé ? »