par Oct 21, 2023DeFi

Blockchain | Gouvernance | IA | Régulation

Julien Bouteloup, l’hyperactif de la DeFi – Le tour de la blockchain en 60 minutes

Nous sommes réunis cette semaine pour une nouvelle interview avec Julien Bouteloup, fondateur de Sake Capital, Stake DAO et du média Rekt. Il est également investisseur dans plusieurs projets DeFi comme Curve (CRV). Cette occasion nous permettra de renforcer nos compétences en matière de DeFi. Prêts pour un tour de la blockchain en 60 minutes ? On vous emmène.

Mathématiques, IA et Blockchain : le cocktail explosif

Dès le début de l’interview, Julien Bouteloup nous parle de son parcours scolaire. Il a commencé par une classe préparatoire en France, appelée « Math Sup, Math Spé », puis il a continué avec une expérience en mathématiques et en intelligence artificielle (IA) aux États-Unis. Cette expérience était axée sur l’apprentissage automatique et les algorithmes.

Il a également acquis une expertise dans les systèmes distribués, tels que les torrents. Après avoir travaillé dans le domaine de la sécurité et de la défense, il a créé une entreprise spécialisée dans l’apprentissage automatique et le conseil à Londres.

« J’ai toujours été passionné par les chiffres et les systèmes intelligents »

Pour rappel, un système distribué est un ensemble de machines indépendantes, souvent appelées nœuds, qui fonctionnent en parallèle et sont interconnectées via un réseau. Au lieu de concentrer toutes les tâches sur une seule machine extrêmement puissante, l’idée est de répartir les tâches et les données sur plusieurs machines qui travaillent ensemble pour atteindre un objectif commun.

Ce concept est largement utilisé dans l’informatique moderne et est à la base de nombreuses technologies, notamment les blockchains et les bases de données distribuées. L’avantage ? Il offre une meilleure résistance aux pannes, une évolutivité améliorée et parfois, des performances supérieures. Nous avons discuté en détail de ce sujet lors de notre entretien avec Louis Guthmann, responsable de l’écosystème StarkWare.

Il n’est donc pas surprenant que Julien se soit intéressé à la blockchain. C’est un secteur en plein essor qui lui permet d’utiliser ses compétences en mathématiques et en systèmes distribués. Sa passion pour l’entrepreneuriat a pu s’épanouir dans cet écosystème en développement. Il est devenu investisseur et fondateur de plusieurs projets axés sur la finance décentralisée (DeFi) tels que StakeDAO, Stake Capital, le média Rekt et BlackPool.

« La DeFi est devenue une passion pour moi, je comprenais les concepts mathématiques, j’avais aussi un background en finance, et je connaissais très bien les systèmes distribués. »

Julien Bouteloup, l’Optimiste de la DeFi

Sa découverte du monde de la blockchain, en particulier d’Ethereum en 2015, a été un moment décisif. Il a été intéressé par les opportunités offertes par les smart contracts et la programmabilité de la monnaie.

Très rapidement d’ailleurs, notre invité a comparé la DeFi avec la finance traditionnelle. Julien a ainsi souligné que la DeFi imitait parfois les modèles de la finance traditionnelle, ce qui pouvait être contre-productif. Paradoxalement également, il évoque aussi les risques et les avantages de la DeFi par rapport aux produits financiers traditionnels.

« Je pense sincèrement que c’est la DeFi qui va amener ses produits à être ramenés dans cette finance traditionnelle. Tu ne changes pas un modèle qui date de Mathusalem du jour au lendemain. Le changement ne se fait pas en un jour, le ZKP (Zero Knowledge Proof), vont indéniablement changer le paradigme de cette finance centralisée. Il y a un autre nouveau concept qui est monté dans Ethereum, qui est l’ACC (Account Abstraction) »

Le terme « Account Abstraction » ou « Abstraction de compte » est principalement associé à la technologie blockchain et plus particulièrement à Ethereum. Ce concept vise à simplifier l’interaction entre les utilisateurs et les smart contracts en rendant les transactions plus flexibles et accessibles.

Pour simplifier, l’Account Abstraction vise à rendre le système plus homogène en supprimant certaines des limitations et spécificités nécessaires pour interagir avec la blockchain. En conséquence, cela pourrait faciliter l’adoption de la technologie blockchain en la rendant plus accessible et plus facile à utiliser pour le grand public.

La DeFi, petit secteur pour grands enjeux

Accessibilité aux produits financiers

Julien souligne que toutes ces technologies permettent aux utilisateurs d’accéder à des produits financiers qu’ils n’auraient pas pu obtenir autrement, comme des taux d’intérêt plus élevés ou des investissements dans l’immobilier, sans avoir à passer par des intermédiaires coûteux.

Réduction des frais

En supprimant certains intermédiaires et en permettant des transactions monétaires plus efficaces, la DeFi peut réduire les frais et les coûts liés aux services financiers, ce qui peut être avantageux pour les utilisateurs.

Monétisation des données

Il explique que les personnes peuvent utiliser la blockchain pour regrouper et valoriser leurs données de manière sécurisée et anonyme, ce qui peut leur permettre de générer des revenus, plutôt que de laisser les grandes entreprises technologiques exploiter leurs données sans les compenser.

Décentralisation pour la souveraineté

Julien estime que la décentralisation, grâce à ces technologies, peut aider les nations à récupérer une certaine souveraineté face aux grandes entreprises technologiques (GAFA) en évitant de devenir excessivement dépendantes d’elles.

Réponse aux problématiques de régulation

Enfin, Julien souligne l’importance de répondre aux problèmes de régulation, en particulier dans la lutte contre la criminalité, plutôt que de les ignorer. Il estime que la technologie blockchain peut contribuer efficacement et de manière transparente à résoudre ces problèmes.

Et justement, en abordant le sujet de l’utilisation concrète de la DeFi, quelle est la position de la régulation dans ce domaine ?

Blockchain versus régulation : la guerre des idées

Depuis plusieurs mois maintenant, nous avons discuté à plusieurs reprises de la régulation dans le domaine Blockchain. Cependant, la présence d’invités tels que Julien Bouteloup nous montre les limites de la distinction et de l’opposition souvent injustifiée entre ces deux termes. En soulignant un conflit d’idées entre les partisans de la blockchain et les régulateurs, Julien met en évidence le fait que le manque de compréhension des deux côtés peut constituer un obstacle à leur collaboration.

De part son implication dans la DeFi, Julien a une idée bien précise de la relation entre le régulateur et le secteur de la finance. A l’image de Binance, qui maintenant pour être péreinne doit faire face aux défis réglementaires et surtout s’y adapter.

 » Ce qui se passe avec Binance, c’est qu’ils sont en train de prendre un coup de la part de plusieurs régulateurs internationaux qui font la chasse aux sorcières. Les politiciens et les régulateurs cherchent un responsable pour les problèmes passés, et souvent, ce sont les acteurs de la crypto qui sont pointés du doigt. « 

Julien aborde également la question de la régulation des contrats intelligents. Il souligne que l’Europe se pose des questions sur la mise en place de l’Euro numérique, mais que la réglementation doit également évoluer pour prendre en compte ces nouvelles technologies.

Dans cette situation, le comportement des politiciens est pertinent, mais ces derniers adoptent souvent une position conservatrice concernant la cryptomonnaie afin de ne pas perdre d’électeurs.

A Julien, le mot de la fin :

 » Ce que nous construisons aujourd’hui a des implications qui vont au-delà de nos compétences de compréhension. Il est important d’accompagner les acteurs de l’écosystème crypto et de construire un avenir basé sur les valeurs actuelles et les technologies d’aujourd’hui. ”