par Oct 1, 2023Blockchain, DeFi

Gouvernance | Layer 2

Redéfinir la DeFi avec StarkNet – La puissance des Layers 2 expliquée par Louis Guthmann

Les blockchains, ces registres distribués immuables, promettent de révolutionner de nombreux secteurs, comme vous avez pu le lire et le relire à travers nos lignes. Cependant, leur adoption massive est entravée par des obstacles techniques fondamentaux.
StarkNet se présente comme une solution d’avenir pour surmonter ces obstacles, comme nous avons pu le comprendre lors de notre échange avec Louis Guthmann, responsable de l’écosystème StarkWare.

Décentralisation, Sécurité et Scalabilité : le trio d’enfer pour Ethereum

Lorsque l’on arpente les méandres de la blockchain, il existe des notions et des concepts incontournables. Le trilemme des blockchains en fait partie. Il est important de le connaître pour comprendre pleinement cet entretien avec Louis Guthmann, mais surtout pour parfaire votre apprentissage.

Le Trilemme des blockchains

Le trilemme des blockchains est un concept qui met en évidence les défis liés à la scalabilité, à la décentralisation et à la sécurité dans le développement des blockchains.
La scalabilité fait référence à la capacité d’une blockchain à traiter un grand nombre de transactions de manière efficace et rapide. Cependant, plus une blockchain est scalable, plus elle est susceptible de sacrifier la décentralisation et la sécurité.
La décentralisation est un principe fondamental des blockchains, qui vise à éliminer le besoin d’une autorité centrale et à permettre à tous les participants du réseau de valider les transactions. Cependant, maintenir un haut niveau de décentralisation peut entraîner des limitations en termes de scalabilité, car tous les participants doivent être en mesure de valider chaque transaction.
La sécurité est essentielle dans les blockchains, car elle garantit l’intégrité et la validité des transactions. Cependant, plus une blockchain est sécurisée, plus elle peut rencontrer des défis en termes de scalabilité et de décentralisation, car des protocoles de sécurité complexes peuvent ralentir le traitement des transactions.
Le trilemme de la blockchain - Sécurité - Scalabilité - Décentralisation

La recherche de l’équilibre parfait

Le défi du trilemme des blockchains est de trouver un équilibre entre ces trois aspects. Les projets de blockchain doivent trouver des solutions qui permettent d’atteindre un niveau optimal de scalabilité tout en préservant la décentralisation et la sécurité. StarkNet, en tant que solution de mise à l’échelle, apporte des améliorations significatives en termes de scalabilité tout en maintenant un haut niveau de sécurité et de décentralisation.

StarkNet, StarkWare et son langage de développement Cairo, que vous avez déjà pu appréhender lors de notre rencontre avec Abdel, cherchent à trouver un équilibre entre la scalabilité, la décentralisation et la sécurité, afin de permettre une adoption plus large des blockchains.

Starknet, le layer 2 qui ne flanche pas

Pour rappel, StarkNet est une solution de mise à l’échelle pour les blockchains, développée par StarkWare. Il s’agit d’un protocole de couche 2 (Layer 2), conçu pour accroître la capacité et l’efficacité des blockchains sous-jacentes, tout en réduisant les coûts et en maintenant un haut niveau de sécurité et de décentralisation.

Les avantages de StarkNet

Au-delà de sa capacité d’évolution et de son intelligence situationnelle, StarkNet répond aux limites de la scalabilité en déchargeant une grande partie des transactions de la blockchain principale vers une couche secondaire.

De fait, StarkNet permet d’augmenter considérablement la capacité de traitement. Cela signifie que plus d’opérations peuvent être exécutées simultanément, accélérant ainsi les transactions.
Réduction des coûts : Grâce à la réduction de la charge sur la blockchain principale, les coûts associés aux transactions et aux opérations diminuent significativement. Cela rend les applications blockchain plus accessibles (dApps) et abordables pour les utilisateurs.
Sécurité et décentralisation : le L2 maintient un niveau élevé de sécurité en s’appuyant sur Ethereum pour la validation. La décentralisation est préservée, car les validateurs StarkNet sont répartis à travers le réseau, garantissant une gouvernance robuste.
Sécurité et décentralisation : le L2 maintient un niveau élevé de sécurité en s’appuyant sur Ethereum pour la validation. La décentralisation est préservée, car les validateurs StarkNet sont répartis à travers le réseau, garantissant une gouvernance robuste.

Gouvernance, le token STARK à venir, la technologie et l’innovation avec Cairo, tous les ingrédients sont réunis pour que même Node Guardians l’intègre dans son programme de quêtes pour les développeurs souhaitant se spécialiser dans les langages d’Ethereum. Par ailleurs, les développeurs StarkWare peuvent bénéficier du rayonnement d’OnlyDust, afin de contribuer à des projets innovants, affiner leurs compétences et créer un impact durable dans la communauté des développeurs, et ce, parfois, en échange de rémunération.

Et si l’adoption des cryptomonnaies se faisait par la tech?

StarkNet représente donc une avancée franche vers une adoption plus large des blockchains. Grâce à ses avantages en termes d’évolutivité, de coûts et de sécurité, il a le potentiel de révolutionner des secteurs tels que les jeux en ligne, la finance décentralisée (DeFi) et bien d’autres, tout comme d’autres solutions de couche 2.

La société a d’ailleurs récemment fait parler d’elle à l’occasion d’une levée de fonds de 100 millions de dollars. Elle portait ainsi sa valorisation globale à plus de 8 milliards de dollars. Au-delà des wallets (portefeuilles) Braavos et Argent, vous utilisez peut-être d’ailleurs avec Sorare ou encore dYdX la technologie de StarkNet sans le savoir!

Le L2 offre une solution prometteuse pour surmonter les obstacles à l’adoption massive des blockchains. Avec une meilleure scalabilité, des coûts réduits et une sécurité accrue, il pourrait façonner l’avenir des applications blockchain.
Vous disposez maintenant des clés nécessaires pour entrer dans le vif du sujet.
À Louis de conclure :

« La décentralisation, c’est permettre à n’importe qui, n’importe où dans le monde d’avoir accès aux mêmes sources d’informations et aux mêmes opportunités.»

Pour aller plus loin :