Accueil > Actualités > Bitcoin arrêté dans sa course folle, guerre anti-cryptomonnaies aux USA

Bitcoin arrêté dans sa course folle, guerre anti-cryptomonnaies aux USA

Depuis deux mois, la rengaine est la même sur le marché des cryptomonnaies et le halving du Bitcoin n’y a rien changé. 

Le marché est globalement flat. Des “bad news” en cascade sont venues freiner la hausse du cours des cryptos. La baisse des taux qui se fait attendre, le manque de réserve de liquidités des banques, ou encore les chiffres de l’inflation qui se maintiennent à des niveaux élevés, nourrissent l’incertitude. Le risque de stagflation (inflation élevée et faible croissance) commence à envahir certains esprits. 

“Je suis passé à d’autres choses”, disait en 2011 Satoshi Nakamoto. Pas nous.

Malgré le contexte conjoncturel, le marché du Bitcoin et des cryptomonnaies reste d’ailleurs très bullish pour les mois à venir. 

Côtés chiffres d’ailleurs, le BTC accuse une légère baisse de 2% sur la semaine et se stabilise sous les 64 000 dollars. ETH lui, est en croissance de plus de 4% et repasse au dessus des 3300 dollars. 

Du côté du Total3, la dynamique est identique et enregistre une baisse de près de 15% sur le mois

Aussi, c’est l’heure de notre crypto actu hebdomadaire.

La justice des États-Unis s’attaque au wallet Samouraï

Les développeurs du wallet de cryptomonnaies Samouraï dans la tourmente

Les États-Unis viennent d’arrêter deux responsables du wallet Samouraï, accentuant ainsi la tension du gouvernement sur la question de la confidentialité. Keonne Rodriguez, PDG, et William Lonergan Hill, directeur de la technologie, sont accusés d’avoir facilité des activités criminelles via un service de mixage de cryptomonnaies. Ce service serait responsable de plus de 2 milliards de dollars en transactions illégales.

Ces arrestations soulèvent une question brûlante sur la responsabilité des développeurs de technologies décentralisées. En effet, le portefeuille Samouraï a été conçu pour renforcer la confidentialité des transactions, une caractéristique que le gouvernement considère comme un facilitateur potentiel pour les criminels. Le procureur Damian Williams a souligné que les activités du wallet Samouraï incluaient le blanchiment de plus de 100 millions de dollars. Des sommes qui proviendraient de diverses opérations criminelles, comme les marchés noirs en ligne et des campagnes de piratage.

La saisie des serveurs et du nom de domaine du wallet Samouraï par les autorités américaines marque une escalade significative. Elles considèrent cela comme des abus de la technologie blockchain. Une démarche également perçue comme une menace pour les principes fondamentaux de la cryptographie et de la décentralisation.

Source : Le Journal du Coin

Des fans de Bitcoin veulent inscrire la crypto dans la Constitution helvète

Des fans de Bitcoin veulent inscrire la crypto dans la Constitution helvète.

En Suisse, un groupe de passionnés de Bitcoin, appelé 2B4CH, a lancé une initiative pour faire inscrire Bitcoin dans la Constitution fédérale. Leur objectif est de modifier l’article 99, alinéa 3 de la Constitution. Il stipule actuellement que la Banque Nationale doit constituer des réserves monétaires, incluant de l’or. Ils proposent d’ajouter “Bitcoin” à ces réserves.

Le groupe cherche à rassembler 100 000 signatures de résidents suisses pour une consultation populaire.  Cette démarche leur donnerait la légitimité nécessaire pour présenter officiellement leur proposition au gouvernement. Yves Bennaïm, leader de 2B4CH, a confirmé que les préparatifs pour lancer cette initiative sont en cours.

L’année dernière, Luzius Meisser, président de Bitcoin Suisse, avait déjà suggéré que la Banque Nationale commence à acheter du Bitcoin à hauteur d’un milliard de francs par mois. Selon lui, si la banque avait suivi cette recommandation, elle aurait pu réaliser un profit de 30 milliards de francs.

La proposition de 2B4CH pourrait marquer un tournant dans la manière dont les cryptomonnaies sont perçues par les institutions nationales. Soyons toutefois réalistes, la résolution a peu de chance de passer au niveau fédéral, pour l’instant…

Source : Cointribune

Robert F. Kennedy Jr veut tracer le budget des Etats-Unis sur la blockchain

Robert F. Kennedy Jr veut tracer le budget des Etats-Unis sur la blockchain

Dans le cadre de sa campagne pour les élections présidentielles américaines de 2024, Robert F. Kennedy Jr porte une proposition étonnante. Rendre le budget des États-Unis entièrement traçable via la blockchain. Cette proposition vise à améliorer la transparence, permettant aux citoyens de suivre en temps réel l’utilisation des fonds fédéraux.

Lors d’un rassemblement au Michigan, Kennedy a expliqué que cette mesure permettrait à 300 millions d’Américains de surveiller le budget national. « Si quelqu’un dépense 16 000 $ pour un siège de toilette, tout le monde le saura, » a-t-il déclaré. Des sommes qui sont loin d’être exagérées lorsque l’on connait un peu le fléchage des deniers publics en France. 

Bien que les sondages actuels placent Kennedy loin derrière les principaux candidats, sa prise de position sur les cryptomonnaies pourrait influencer le débat politique. 

On peut observer que les cryptomonnaies deviennent un sujet politique de plus en plus central, comme en témoigne l’intérêt conjoint de Donald Trump.

Source : Cryptoast

Paypal veut mieux récompenser les mineurs de Bitcoin “vert”

Paypal veut mieux récompenser les mineurs de Bitcoin “vert”.

PayPal vient de dévoiler une initiative visant à récompenser les mineurs utilisant des énergies décarbonées. Cette démarche, conçue par le PayPal’s Blockchain Research Group en collaboration avec Energy Web et DMG Blockchain Solutions Inc., propose des incitations crypto-économiques pour encourager l’utilisation de sources d’énergie à faible teneur en carbone dans le minage de Bitcoin.

Cette stratégie inclut l’émission de « Green Proofs for Bitcoin » — une certification attribuée aux mineurs qui parviennent à prouver l’utilisation d’énergies renouvelables. Ces derniers recevront des clés publiques « vertes », leur permettant de bénéficier de frais de transaction réduits et d’une récompense BTC supplémentaire verrouillée dans une adresse multisig.

L’initiative vise plusieurs objectifs : récompenser les opérations de minage les plus écologiques, inciter d’autres mineurs à adopter des pratiques plus vertes, et participer au verdissement global de l’industrie du Bitcoin. Cela pourrait drastiquement améliorer l’image de Bitcoin auprès du public et des Institutions. 

Source : Blockworks

Joe Biden souhaite encore taxer l’électricité du minage de Bitcoin à 30% !

Joe Biden souhaite encore taxer l’électricité du minage de Bitcoin à 30% !

Le gouvernement Biden réintroduit le projet de taxation Digital Asset Mining Energy Tax (DAME). Il propose d’imposer une taxe de 30 % sur le coût de l’électricité utilisée pour le minage de Bitcoin. Ce projet, ayant déjà suscité une forte opposition lors de sa première proposition en mai 2023, revient en force.

La taxe DAME vise à répondre aux coûts économiques et environnementaux associés aux pratiques actuelles d’extraction de crypto-actifs, selon la Maison-Blanche. 

Cette mesure pourrait générer 3,5 milliards de dollars sur une décennie, selon les prévisions du gouvernement.

Les États-Unis, abritant plus de 40 % de la puissance de calcul globale pour le minage de Bitcoin, pourraient voir un exode des principales entreprises de minage vers des juridictions avec des coûts énergétiques plus favorables si cette taxe est mise en place. 

La sénatrice Cynthia Lummis, connue pour son soutien aux cryptomonnaies, a vivement critiqué cette initiative. Elle la considère comme une tentative de l’administration de choisir des gagnants et des perdants dans l’industrie.

Le débat sur l’impact de cette taxation sur l’industrie du minage est donc relancé, avec des implications pour la compétitivité du secteur aux États-Unis.

Source : Le Journal du Coin

Tether plie face aux Etats-Unis dans son combat contre le Venezuela

Tether plie face aux Etats-Unis dans son combat contre le Venezuela

Face à de nouvelles sanctions américaines liées à des irrégularités électorales, le Venezuela envisageait d’utiliser des cryptomonnaies, notamment l’USDT, pour contourner ces restrictions et continuer à vendre son pétrole en dollar. Grosse erreur !

Si Tether, l’entreprise derrière l’USDT, n’était pas contre l’idée, elle a rapidement clarifié la situation. Elle a expliqué qu’elle respecterait les sanctions de l’Office of Foreign Assets Control (OFAC) des États-Unis. En clair, l’entreprise bloquera toute transaction tentant de contourner ces restrictions. 

Une fois de plus, le pouvoir central américain montre des signes de force face à des outils supposément décentralisés. 

En somme, entre faire la guerre aux Etats-Unis ou au Vénézuela, la question est vite répondue. 

Source : CoinDesk

Le chiffre de la semaine : 2,1

Le chiffre de la semaine

Le mineur du bloc 840 000 de Bitcoin, ViaBTC, a vendu aux enchères un satoshi pour 2,1 millions de dollars.

Le satoshi (plus petite unité de BTC) est un des 4 satoshis les plus rares depuis l’existence du BTC. 

Engelbert Leprince

Rédacteur

Pour aller plus loin :