« Un stablecoin euro pour explorer la DeFi » : Rencontre avec Pablo Veyrat d’Angle Procotol

L’univers de la blockchain et des cryptomonnaies est en constante évolution. Des acteurs clés contribuent à le façonner, parfois dans l’ombre et parfois bien au contraire, publiquement. La France est le berceau de nombreux talents qui sculptent notre crypto environnement, et nous avons décidé de les rencontrer.

Comme tous les samedis, nous voici réunis pour une interview Blockchain Addict. Cette semaine, nous poursuivons notre voyage dans la DeFi en quittant l’écosystème Cosmos pour rejoindre celui d’Angle Protocol.

Son co-fondateur, Pablo Veyrat, nous a livré son parcours et son expérience tout en partageant ses réflexions sur la finance décentralisée. Il nous a également, et surtout, présenté l’agEUR ainsi que les enjeux de régulation pour l’émetteur de stablecoin

Les notions abordées : 

  • Stablecoin
  • Règlement MiCA
  • DeFi

Angle Protocol et les stablecoins : une histoire qui dure

Qu’est-ce qu’un stablecoin ?

Les stablecoins sont des cryptomonnaies conçues pour résoudre le problème de la volatilité des prix des cryptos telles que le Bitcoin (BTC), cryptomonnaie que nous avons commencé à étudier dans cet article.

À la différence des cryptomonnaies, les stablecoins sont adossés à des actifs sous-jacents tels que des devises traditionnelles ou des matières premières, ce qui leur confère une stabilité de prix. En d’autres termes, les investisseurs peuvent avoir pleinement confiance dans la stabilité des prix des stablecoins, car ces derniers sont soutenus par des actifs tangibles. Cette caractéristique les distingue des autres cryptomonnaies et les rend attrayants pour ceux qui recherchent une valeur refuge plus stable dans le domaine des actifs numériques.

Les stablecoins occupent un rôle essentiel au sein de l’écosystème de la DeFi en offrant la stabilité indispensable pour mener des transactions et des activités financières sur les protocoles décentralisés. Certains d’entre eux sont célèbres notamment l’USDT de Tether et l’USDC de Circle tous les deux indexés sur le dollar. Nous y reviendrons dans un prochain article.

Grâce à eux, les utilisateurs peuvent profiter des avantages de la blockchain tout en réduisant les risques liés à la volatilité. Cependant, il est important de noter que certaines personnes ont une opinion différente. Elles estiment que l’absence de volatilité des stablecoins les rend moins attrayants ou sans intérêt.

Angle Protocol, un projet de finance décentralisée multi-blockchains, accorde une importance primordiale aux stablecoins dans sa stratégie. En effet, le protocole a introduit son propre stablecoin, l’agEURO, qui est adossé à l’euro.

L’agEUR, le stablecoin d’Angle

Angle Protocol joue un rôle essentiel en tant qu’émetteur de l’agEUR, un stablecoin conçu spécifiquement pour ne pas être impacté par les fluctuations des taux de change entre le dollar et l’euro. L’objectif principal de l’agEUR est de garantir une stabilité constante de sa valeur, permettant ainsi une adoption généralisée et une accessibilité accrue. En veillant à ce que le stablecoin conserve sa parité avec l’euro, Angle Protocol aspire à offrir aux utilisateurs une solution fiable et prévisible pour leurs transactions et activités financières, favorisant ainsi une adoption à grande échelle de la cryptomonnaie stable.

« On va créer un stablecoin euro pour permettre à tout le monde de profiter de la DeFi sans risque de change euro-dollar.”

Ainsi l’agEUR a vocation à permettre la stabilité des fonds tout en bénéficiant de la décentralisation : gouvernance, staking ou encore pools de liquidité. Des notions qui ne vous sont plus étrangères depuis que vous avez lu cet article.

Angle est gouverné par une DAO, une organisation indépendante et décentralisée, qui est responsable du réglage et de l’amélioration du protocole afin de le rendre suffisamment durable et robuste pour devenir un élément constitutif de l’espace DeFi.

Cependant, la menace régulatoire qui peut parfois être un frein à l’innovation est un enjeu important pour Angle Protocol et d’autres projets de DeFi. Le règlement MiCA, proposé par la Commission européenne en septembre 2020, vise à réglementer les stablecoins en tant que nouveaux instruments financiers.

Pour les projets de DeFi comme Angle Protocol, qui visent une adoption massive, cela signifie qu’ils devront se conformer à des réglementations plus strictes pour continuer à offrir des produits financiers décentralisés. C’est là que les problèmes commencent.

« Nous travaillons sur un nouveau système pour émettre agEUR et nous voulons faire baisser les barrières à l’entrée pour que tout le monde puisse utiliser le stablecoin et bénéficier de la finance décentralisée.»

Angle.money

MiCA, ou la menace de la régulation

Le thème de la régulation et du règlement MiCa ne vous sont pas inconnus, chers lecteurs assidus de Blockchain Addict. En effet, nous avons abordé ce sujet lors de notre interview avec Laura Moretti, COO de Coinaute. Pour comprendre la menace de la régulation pour Angle Protocol, il est important de prendre le problème à la racine et de reprendre nos définitions. Souvenez-vous.

Nous avons vu dans un précédent article que la DeFi (Finance décentralisée) est un écosystème financier basé sur des technologies de blockchain. Elle vise à éliminer les intermédiaires traditionnels en permettant aux utilisateurs d’accéder à des services financiers décentralisés tels que les prêts, les échanges et les produits d’épargne, sans avoir à passer par des institutions financières traditionnelles.

D’un côté, nous avons donc l’innovation, qui représente la création de nouvelles idées et technologies dans un secteur d’activité. D’un autre côté, nous avons la régulation, qui correspond à l’ensemble des règles et des lois établies par les autorités pour encadrer ce même secteur. Dans le contexte des cryptomonnaies et des stablecoins, la régulation vise à établir des cadres juridiques et des normes pour assurer la transparence, la sécurité et la protection des utilisateurs.

Au milieu de tout ça, se trouvent Pablo, Angle, l’agEURO et MiCA. Pablo souligne d’ailleurs l’importance du cadre réglementaire européen MiCA (Markets in Crypto-Assets), qui a pour objectif d’établir des règles pour les actifs numériques, notamment les stablecoins. Toutefois, il met en avant les efforts déployés par l’association ADAN pour promouvoir une réglementation équilibrée qui favorise le développement de l’industrie des cryptomonnaies en France et en Europe.

« Le monde des applications financières sur les blockchain gagne à être de plus en plus décentralisé, communautaire et basé sur les DAO.»

Face à ces défis, Pablo Veyrat conserve son optimisme quant à l’avenir des stablecoins et de la finance décentralisée. Il est fermement convaincu que ces technologies sont là pour rester et qu’elles occuperont un rôle de plus en plus crucial dans l’économie mondiale.

Pour une exploration approfondie de ces concepts, nous vous recommandons vivement de visionner l’interview complète de Pablo Veyrat sur notre chaîne YouTube Blockchain Addict.

Bon visionnage et à samedi prochain !